Engaging stakeholders on Beaconsfileds' waste reduction strategies

This interview is part of the FCM–ICLEI series, PCP’s Local Climate Change Heroes, which features PCP program members.

It can be difficult to bring stakeholders on board for sustainability projects, but cost-efficient solutions can be implemented with the support of council and effective community engagement, driving beneficial changes in the community.

Beaconsfield used to produce the second-highest amount of landfill waste in Montreal, but with effective waste reduction strategies, the town reduced waste by 51 per cent from 2013 to 2016. As the director of sustainable development in Beaconsfield, Andrew Duffield is proud of his role in effectively engaging various stakeholders on projects that are both economically and environmentally sustainable.

Staff photo
Waste Reduction Strategy team comprised of council, residents, and administration (Andrew is at the left).

Question: What are some of your achievements with the City of Beaconsfield?

Answer: While the results of our waste reduction strategies are impressive, I am most proud of the effective community engagement surrounding the initiative and the degree to which the strategies enabled the community to work together to meet our sustainability goals.

We implemented a pay-as-you-throw waste collection system, which uses transponders attached to each household garbage bin that are automatically scanned by the mechanical arm of the garbage truck. This allows us to charge each household individually, based on both garbage bin size and the frequency of waste collection. The city’s smart garbage collection provides an equitable and flexible solution based on the real use of the service, which enables residents to control their cost as a function of their efforts to sort better and reduce what they send to landfill. In turn, the savings from the garbage contract allows the city to offer more types of collections so residents can recycle materials that have value and ensure their reuse, without increasing the waste management budget as a whole. This was made possible not only through technology but most importantly through effective community engagement. Information on the program is communicated on a regular basis to ensure that our residents really understand the value of the work they put in. It has become a point of pride with community members and partners.

Question: How did you come to work in this field?

Answer: I have a master’s degree in environmental engineering and have worked in the municipal field for most of my career. Environmental engineering helps provide me with solutions to complex problems, while working in the municipal field allows me to interact with our neighbouring municipalities in Montreal and see the positive impacts of my work.

Because I was involved in site-level work early in my career, I can see the impact of project decisions in the short, medium and long terms. There is a difference between putting a plan on paper and making it work. The implementation is as important as the end result. If we don’t communicate well and ensure that our residents have the opportunity to contribute to the overall project design, they may not feel connected to the work or see the benefits of the project once completed. Enabling the residents to understand and be involved in the decision-making process not only helps the project but also helps us to provide better services.

Question: What does the future hold for climate change in Beaconsfield?

Answer: Beaconsfield is committed to continuing to learn more about corporate and community sustainability. One of our next steps is the promotion of the city’s Sustainable Development Plan through projects that allow our community to determine the priorities together.  

We will continue to implement waste reduction strategies. Smart collection allows individuals to see concretely how they can do better in the face of climate change. We went from eight trucks serving the community on a given day to four trucks. We also conducted a recycling pilot project to see if the smart garbage collection had an impact on the amount of contamination put in the average recycling bin, as well as  to evaluate the reduction of truck fuel consumption and GHG emissions when recycling bins are put out less frequently (i.e. only when mostly full).

Our i3P project is a climate change initiative to define our GHG emission reduction targets, reduce our energy consumption, and identify local solutions for adapting to climate impacts. Community consultation and resident engagement will be a key aspect of that process. We are also partnering with QUEST and eight other communities across Canada to develop an energy efficiency scorecard. The scorecard will benchmark how policies and processes enable the transition toward being a “Smart Energy” community and will allow us to evaluate our progress along the way. Our participation in the development of the Smart Energy Communities Scorecard provides the opportunity to collaborate with innovative communities across Canada, which will motivate our residents to join us in the effort to become more sustainable and self-sufficient.

These initiatives will enable our community to prioritize actions together to become a more resilient community, and will help residents become actors of change.

Let’s connect!

Andrew can tell you about his experience in:

  • Citizen engagement and communications
  • Incorporating technology in our daily life as a tool
  • Improving our municipal infrastructure and natural assets

Contact information

Andrew Duffield
Director of Sustainable Development
City of Beaconsfield, QC
T. 514-428-4400
andrew.duffield@beaconsfield.ca

Photo credit: City of Beaconsfield

Mobiliser les intervenants autour des stratégies de réduction des déchets de Beaconsfield

Cette entrevue fait partie de la série « les Héros du virage vert municipal » qui met en relief les membres du programme des Partenaires dans la protection du climat de la FCM et d’ICLEI.

Il peut être difficile de mobiliser des intervenants autour de projets de développement durable; on peut toutefois mettre en œuvre des solutions rentables avec le soutien du conseil et l’engagement efficace de la collectivité pour susciter des changements bénéfiques.

La Ville de Beaconsfield était le deuxième générateur de déchets d’enfouissement d’importance à Montréal, mais grâce à des stratégies efficaces, la Ville a réduit ses déchets de 51 % entre 2013 et 2016. Andrew Duffield, directeur du développement durable de Beaconsfield, est fier du rôle qu’il a joué dans la mobilisation efficace de divers intervenants en faveur de projets durables, sur les plans économiques et écologiques.

Staff photo
Équipe de stratégie de réduction des déchets formée du conseil, de résidents et de membres de l’administration (Andrew est à gauche).

Question : Quelles sont certaines de vos réalisations pour la Ville de Beaconsfield?

Réponse : Bien que les résultats de nos stratégies de réduction des déchets soient impressionnants, je suis surtout fier de l’engagement communautaire qu’a suscité l’initiative et de la mesure dans laquelle les stratégies ont permis à la collectivité de travailler ensemble pour atteindre nos objectifs de développement durable.

Nous avons mis en œuvre un système de collecte de déchets de type « payer pour jeter », qui utilise des transpondeurs fixés à chaque bac à ordure domestique et numérisés automatiquement par le bras mécanique du camion à ordures. Cette technologie permet de facturer les frais à chaque foyer individuellement, selon la taille du bac et la fréquence des collectes. La collecte des déchets intelligente de la Ville offre une solution souple et équitable fondée sur l’utilisation réelle du service, qui permet aux résidents de contrôler leurs coûts en fonction de leurs efforts à mieux trier et réduire les déchets qu’ils envoient au site d’enfouissement. En retour, les économies réalisées sur le contrat de collecte des déchets permettent à la Ville d’offrir davantage de types de collectes de sorte que les résidents puissent recycler les matériaux de valeur et assurer leur réutilisation, sans augmenter le budget de gestion des déchets dans l’ensemble. Cet exploit est attribuable non seulement à la technologie, mais aussi, et de façon plus importante encore, à l’engagement communautaire. Nous communiquons régulièrement de l’information sur le programme afin que nos résidents comprennent bien la valeur de leurs efforts. Ce programme est devenu une source de fierté pour les partenaires et les membres de la collectivité.

Question : Comment en êtes-vous arrivé à travailler dans ce domaine?

Réponse : J’ai une maîtrise en génie environnemental et j’ai travaillé dans le secteur municipal pendant la plus grande partie de ma carrière. Le génie environnemental m’aide à résoudre des problèmes complexes alors que le fait de travailler dans le secteur municipal me permet d’interagir avec les municipalités voisines de Montréal et de constater les répercussions positives de mon travail.

J’ai commencé ma carrière sur le terrain; je peux donc voir l’incidence des décisions relatives aux projets à court, à moyen et à long terme. Coucher un plan sur papier est une chose, le mettre à exécution en est une autre. La mise en œuvre est aussi importante que le résultat final. Si nous ne communiquons pas bien et ne tenons pas compte de la contribution de nos résidents à la conception globale du projet, ces derniers risquent de ne pas se sentir concernés ou de ne pas voir les avantages du projet. Le fait de permettre aux résidents de comprendre le projet et de participer au processus décisionnel nous aide à mieux réaliser le projet et à offrir de meilleurs services.

Question : Que réserve l’avenir en matière de changements climatiques à Beaconsfield?

Réponse : Beaconsfield s’engage à poursuivre son apprentissage du développement durable dans la collectivité et les entreprises. Une de nos prochaines étapes vise la promotion du plan de développement durable de la Ville par l’intermédiaire de projets qui permettent à notre collectivité d’établir ensemble ses priorités.

Nous continuerons de mettre en œuvre des stratégies de réduction des déchets. La collecte intelligente permet aux résidents de voir concrètement les résultats de mesures qu’ils peuvent prendre pour lutter contre les changements climatiques. Pour la collecte des ordures, nous sommes passés de huit à quatre camions. Nous avons aussi mené un projet pilote de recyclage pour vérifier si la collecte intelligente des ordures avait une incidence sur le degré de contamination introduit dans le bac de recyclage moyen, ainsi que pour évaluer l’ampleur de la réduction de la consommation de carburant des camions et des émissions de GES lorsque les bacs de recyclage sont ramassés moins souvent (c.‑à‑d., seulement lorsqu’ils sont pleins).

Notre projet i3P, une initiative de lutte contre les changements climatiques, nous permet de définir nos objectifs de réduction des émissions de GES, de réduire notre consommation d’énergie et de trouver des solutions locales d’adaptation aux répercussions des changements climatiques. La consultation de la collectivité et l’engagement des résidents sont un aspect clé de ce processus. De plus, de concert avec QUEST et avec huit autres collectivités canadiennes, nous sommes en train de développer une carte de pointage sur l’efficacité énergétique. Ceci aidera à faciliter la transition vers une « collectivité écoénergétique », ce qui permettra d’évaluer notre progrès tout au long du processus. Notre participation avec le développement de la carte de pointage des « collectivités écoénergétiques » favorise la collaboration avec des municipalités novatrices partout au Canada, ce qui encouragera nos résidents à participer à l’effort de devenir plus durables et plus autonomes.

Ces initiatives nous permettront de privilégier ensemble les mesures qui amélioreront notre résilience et feront en sorte que les résidents deviennent des acteurs de changement.

Faites connaissance!

Communiquez avec Andrew pour en apprendre plus sur son expérience dans les domaines suivants :

  • La mobilisation des citoyens et communications
  • L’intégration de la technologie comme outil dans notre vie quotidienne
  • L’amélioration de l’infrastructure municipale et des actifs naturels

Coordonnées

Andrew Duffield
Directeur du développement durable
Ville de Beaconsfield (Québec)
Téléphone : 514 428-4400
andrew.duffield@beaconsfield.ca

Mention de source : Ville de Beaconsfield